Accueil du site > Politique > Archives politique 2007 > Un groupe communiste à l’Assemblée Nationale

Un groupe communiste à l’Assemblée Nationale

mardi 19 juin 2007

Point de vue d’un supléant aux élections législatives

Selon moi, si « le parti » a limité la casse avec ses 18/19 députés, élus haut la main, ce n’est pas du à la bonne santé du parti et à « sa ligne juste ». Le succès de ces députés communistes tient davantage à la qualité du travail qu’ils ont pu accomplir localement (idem pour la plupart des élus locaux communistes) et bien sur au bon report de voix du reste de la gauche (examinez vos résultats départementaux). Faire ce constat, ce n’est déjà pas si mal. Mais combien ont été éliminés et viennent encore d’être éliminés. Reste donc quelques mouchoirs rouges ici ou là. Des bastions tenus par de fortes personnalités qui ont su, sauf exception, s’ouvrir et tenir un discours sans langue de bois.

Mais force est de constater que partout ailleurs, les scores sont plus faibles qu’en 2002 bien souvent, très souvent inférieurs à ceux de la LCR qui elle voit ses scores (son influence) progresser. Candidat suppléant (communiste) d’une circonscription en Touraine, j’ai pu faire ce constat.

Comme celui d’être confronté à des pratiques d’un autre âge, plus aptes à décourager les bonnes volontés quelque peu critiques. De fait j’étais réduit à être un prète nom, n’ayant pas droit au chapitre.

J’ai également constaté, avec stupeur que le Parti est plus proche d’un club du 3e âge que d’une « jeune garde », ce qui contribue à entretenir un discours langue de bois, une stratégie figée, peu offensive, ou « l’autre » s’avère vite suspect.

Absence donc de forces vives ; ce qui se ressent pour le travail de terrain (un peu comme chez les socialistes d’ailleurs). Force aussi de constater que la relève n’est pas assurée, n’a pas été assurée depuis longtemps, que les jeunes même les quadra se comptent, dans les sections, sur les doigts d’une main (et encore).
Bientôt si le travail entamé entre autre par MGB n’est pas poursuivi et surtout suivi d’actes, il n’y aura plus que des vétérans !

Peut-être faudrait-il que ce Parti à la lourde Histoire (dans le sens positif comme dans le négatif) ne se contente pas de mea culpa (ce qui n’est déjà pas si mal), mais analyse, comme le suggérait un article paru dans l’Huma il y a quelques jours, comment et pourquoi le PCF s’est fourvoyé dans le stalinisme, le soutien inconditionnel à l’URSS et à ses tares qui ne sont pas arrêtées avec le rapport de Kroutchev...

Il ne suffit pas de dire que les autres (droite, socio démocrates) ont aussi failli ...pour s’absoudre.

Quels intérêts avaient à défendre ceux qui s’y sont impliqué jusqu’au cou ou ont simplement fermé les yeux ? Il reste encore trop d’ apparachiks et de comportements de type paranoiaques...

Et c’est souvent d’un triste les fédérations ....

MP 37

Proposer un complément d'infos

Par défaut, SPIP notre CMS est respectueux de la vie privée de ses visiteurs et ne pose pas de cookies de traçages ou publicitaires. Suivre la vie du site RSS 2.0