Accueil du site > 8. Syndicalisme / Luttes > Répression syndicale contre Sud Rail

Répression syndicale contre Sud Rail

mercredi 30 mai 2018 (Date de rédaction antérieure : 31 mai 2018).

La Fédération Sud Rail et Solidaires, appellent à un rassemblement de soutien à notre camarade devant l’hôtel de police, 22 Bd de la Tour d’Auvergne Rennes à 9h00, le jeudi 31 mai 2018.

Suite à la manifestation du 1er mai à Rennes, vers 15h, appelé par des camarades syndiqués CGT et Solidaires, un agent SNCF adhérent Sud Rail s’est rendu avec deux camarades boulevard de Guines où des manifestants avaient été acculés par les forces de l’ordre.

Quelques minutes après être arrivé sur place, il constate qu’un agent de police pénètre dans les emprises ferroviaires. Après avoir alerté les agents de police présents sur le danger que représente la présence de leur collègue dans les emprises, et jugeant que cet agent de police engageait la zone dangereuse ou tout au moins n’ayant aucune assurance que cet agent de police n’engage pas la zone dangereuse, il questionne les policiers pour savoir s’ils avaient pris des dispositions avec la SNCF en leur indiquant qu’il est cheminot et que dans le cas contraire, il se doit de contacter la SNCF (Poste Central de Rennes) pour que la SNCF prenne des mesures de protection vis-à-vis de cet agent de police. Les policiers présents autour de lui refusent de lui répondre et ignorent totalement ses questions.

Au vu du caractère dangereux et de l’urgence de la situation, il prend contact avec le Poste Central. N’ayant pas son téléphone sur lui, il utilise celui d’une camarade présente sur les lieux. Il décline son identité et son numéro de CP et explique la situation à l’interlocutrice du Poste central, lui précisant que ce ne sont pas des manifestants qui ont pénétré dans les emprises mais bien la police. Après une dizaine de minutes de conversation avec le Poste Central, l’interlocutrice lui indique qu’elle va donc prendre les mesures adaptées à la situation. Toute la scène est filmée par des membres des forces de l’ordre se trouvant à seulement quelques mètres de lui.

Depuis le 22 mai 2018, une demande d’explication lui est adressée de la part de la SNCF, ainsi qu’un courrier recommandé du commissariat de la police de Rennes pour une convocation dans le cadre de l’enquête susvisée, soupçonné d’avoir commis ou tenté de commettre l’infraction d’entrave à la circulation.

La Fédération Sud Rail condamne l’attitude de la SNCF, et celle du commissariat de police de Rennes, qui criminalisent le mouvement syndical. Cet agent a fait son devoir, pourquoi se retourne-t-on contre lui, alors que ce n’est pas lui qui était dans les emprises ferroviaires ???

La Fédération Sud Rail et Solidaires, appellent à un rassemblement de soutien à notre camarade devant l’hôtel de police, 22 Bd de la Tour d’Auvergne Rennes à 9h00, le jeudi 31 mai 2018.

Proposer un complément d'infos

SPIP | Par défaut, SPIP notre CMS est respectueux de la vie privée de ses visiteurs et ne pose pas de cookies de traçages ou publicitaires. Suivre la vie du site RSS 2.0