Accueil du site > Logiciels libres, internet, nouvelles technologies > Pourquoi le vote par Internet est déraisonnable

Pourquoi le vote par Internet est déraisonnable

mardi 2 janvier 2007

En France, le vote par correspondance a été supprimé en 1975 par le Parlement unanime, suite à de nombreuses fraudes. Le vote par Internet n’est finalement que sa version haute-technologie.

Quels sont les problèmes de tous les votes à distance :

- le secret de l’isoloir disparait :
possibilité de pressions de l’entourage, ou confiscation par un dictateur d’appartement de tous les droits de vote,
risque d’achat de votes, car contrairement à l’isoloir, on peut faire la preuve à l’acheteur de son « bon » vote, en votant devant témoin, ou en vendant son mot de passe. Comparé au vote par correspondance, Internet faciliterait l’organisation de telles pratiques.
l’acte de voter est désacralisé. De collectif, avec tout le symbolisme du bureau de vote, il se déplace dans l’espace privé qu’est le domicile [1]. Ou pour être plus trivial, va-t-on voter entre une commande à la Redoute et un SMS à la Star’Ac ?

Pour le vote par Internet, s’ajoutent des difficultés techniques :

selon l’expert en sécurité Bruce Schneier, « un système de vote via Internet sûr est théoriquement possible, mais il s’agirait là de la première application réseau sûre jamais créée dans l’histoire de l’informatique. » [2]. Autant dire que le « théoriquement » risque de se vérifier. Voir également l’analyse faite par des universitaires américains du projet SERVE (abandonné depuis) de vote par internet des militaires américains.
- la comparaison avec la banque par Internet ne tient pas : si une transaction est erronée, vous vous en apercevrez à posteriori sur votre relevé de compte, et pourrez faire rectifier. Avec le vote, rien de tel, comme il est secret, rien n’est visible ni rectifiable.
- rendre le vote secret et vérifier le droit de voter de l’électeur (ce qui suppose de l’identifier) sont deux exigences contradictoires. Elles semblent résolues d’un point de vue technique, mais comment en apporter la garantie à l’électeur qui va voter sur la machine même où il vient de taper un code l’identifiant ?
- le point faible est souvent l’ordinateur de l’électeur. Un PC sous Windows est particulièrement difficile à sécuriser, au moins un minimum. Certains projets de vote par Internet se sont réorientés vers l’utilisation de bornes publiques (Allemagne).

Accepter tous ces risques peut dépendre de l’enjeu des élections : certains sont tentés d’être plus souple concernant les élections non politiques ou les référendums locaux. Mais imaginez les enjeux financiers si la Mairie de Paris faisait un référendum à propos d’un gros projet d’urbanisme...

Comme tout le monde n’a pas Internet, ou ne sait pas bien s’en servir, ou encore peut rencontrer un problème technique, le vote par Internet n’est envisagé que comme alternative aux autres modalités de vote (par correspondance et/ou dans des bureaux de vote selon le cas).

suite et source sur :

http://www.recul-democratique.org/

Proposer un complément d'infos

Par défaut, SPIP notre CMS est respectueux de la vie privée de ses visiteurs et ne pose pas de cookies de traçages ou publicitaires. Suivre la vie du site RSS 2.0