Pourquoi attaquer Apple ?

samedi 12 mai 2018

La Quadrature du Net. 11 mai 2018

Le troisième monstre qu’on attaque, c’est Apple. Il est bien différent de ses deux frères déjà traités ici (Google et Facebook), car il ne centre pas ses profits sur l’exploitation de nos données personnelles. Ce géant-là est avant tout un géant de la communication, il sait donc bien se donner une image d’élève modèle alors qu’il n’est pas irréprochable... ni inattaquable !

Contre l’emprise des GAFAM sur nos vies, allez dès maintenant sur https://gafam.laquadrature.net/ signer les plaintes collectives que nous déposerons le 25 mai devant la CNIL.

L’entreprise Apple

Apple, c’est 200 milliards d’euros de chiffre d’affaires annuel et tout autant de réserve en trésorerie (pour comparer, le budget annuel de l’État français est d’environ 300 milliards). En bourse, l’ensemble des actions de l’entreprise vaudrait maintenant 1 000 milliards de dollars, ce qui en fait la première capitalisation boursière du monde.

Fondée en 1976, notamment par Steeve Jobs et bien avant l’avènement d’Internet, l’entreprise se centre sur la vente de ses propres ordinateurs, équipés de systèmes d’exploitation qu’elle développe elle-même.

En 1984, Apple annonce le lancement de son Macintosh au moyen d’une publicité vidéo réalisée par Ridley Scott, naïvement intitulée « 1984 » et posant l’entreprise en rempart contre une future société de surveillance (la vidéo originale est disponible sur YouTube, mais nous lui préférons le détournement qu’en ont fait nos amis de la Startuffe Nation !). Tout comme le slogan interne de Google, « Don’t be evil », la posture prise en 1984 par Apple n’est finalement qu’une sinistre anti-prophétie : l’entreprise jouera bien un rôle décisif dans la transformation des outils numériques en moyens d’enfermement et de contrôle.

Par la suite, Apple ne cessera d’ailleurs pas de briller par ses stratégies de communication aussi confuses qu’insidieuses : sa fameuse injonction « Think different » ne nous disant surtout pas « de quoi » il s’agirait penser différemment, elle nous demande surtout, en vérité, de penser différemment « de nous-même » (de notre singularité) pour « penser Apple » et nous fondre dans un « cool » finalement très commun.

En 2007, il y a à peine plus de 10 ans, sort l’iPhone. Ses ventes ont placé l’entreprise dans sa situation économique actuelle, représentant désormais 70% de son chiffre d’affaire (les 30% restants étant à peu près équitablement répartis entre les ventes d’iPad, de Mac et de services). Aujourd’hui, environ un smartphone sur cinq vendu dans le monde l’est par Apple.

Le modèle Apple

Le modèle économique d’Apple, centré sur la vente au public de ses seules machines, repose sur l’enfermement de ses clients : s’assurer que ceux-ci n’achèteront que du matériel Apple. Pour cela, l’entreprise entend garder tout contrôle sur l’utilisation que ses clients peuvent faire des produits qu’ils ont achetés.

Les systèmes d’exploitation livrés avec les machines Apple - iOS et Mac OS - sont ainsi de pures boites noires : leur code source est gardé secret, empêchant qu’on puisse prendre connaissance de leur fonctionnement pour l’adapter à nos besoins, en dehors du contrôle d’Apple.

Son App Store est aussi une parfaite illustration de cette prison dorée : Apple limite les logiciels téléchargeables selon ses propres critères, s’assurant que ses utilisateurs n’aient accès qu’à des services tiers « de qualité » - conformes à son modèle économique et à sa stratégie d’enfermement (Apple prenant au passage 30% du prix de vente des applications payantes, il a d’ailleurs tout intérêt à favoriser celles-ci).

Enfin, une fois que ses utilisateurs ont payé pour utiliser divers logiciels non-libres via l’App Store, il devient bien difficile pour eux, économiquement, de se tourner vers d’autres systèmes qu’Apple, où l’accès à certains de ces logiciels ne serait plus possible - et où l’argent dépensé pour les acheter serait perdu.

L’emprisonnement est parfait.

suite sur : La Quadrature du Net | Internet & Libertés

https://www.laquadrature.net/fr/att...

GAFAM - Action de groupe contre les GAFAM. Les GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft)

https://gafam.laquadrature.net/

Proposer un complément d'infos

SPIP | Par défaut, SPIP notre CMS est respectueux de la vie privée de ses visiteurs et ne pose pas de cookies de traçages ou publicitaires. Suivre la vie du site RSS 2.0