Accueil du site > Syndicalisme / Luttes > Pour nos retraites et nos revendications, en grève et dans la rue jeudi 22 (...)

Pour nos retraites et nos revendications, en grève et dans la rue jeudi 22 mai !

lundi 19 mai 2008

Rennes rassemblement 11h30 place de la Gare

UNION SYNDICALE SOLIDAIRES

Communiqué

Après la très forte mobilisation des fonctionnaires le 15 mai, la journée du 22 mai doit être un moment de forte mobilisation interprofessionnelle pour refuser le passage à 41 annuités de la durée de cotisation pour percevoir une retraite à taux plein. Une nouvelle augmentation de la durée de cotisation ne pourrait qu’entraîner une nouvelle baisse du niveau des pensions quand plus de six salariés sur dix sont hors emploi au moment de faire valoir leur droit à la retraite. Une telle mesure toucherait notamment les salariés en situation précaire, aux carrières heurtées, en particulier les femmes. De plus, alors que les conditions de travail se dégradent, que la souffrance au travail se développe, il ne faut pas travailler plus, mais moins !

Cette nouvelle mesure s’inscrit dans une perspective de dégradation permanente des droits à la retraite puisqu’il est prévu que les deux tiers des gains d’espérance de vie à 60 ans soient transformés en allongement de la durée de cotisation. Le Medef a d’ailleurs annoncé la couleur puisqu’il veut porter celle-ci à 45 ans et faire passer à 62 ans l’âge de départ à la retraite.

Il faut stopper cette logique de régression sociale permanente. Le gouvernement ne veut rien entendre du mécontentement des salariés. Après la journée du 15 mai, il a annoncé, sans même prendre la peine d’ouvrir la moindre négociation, la mise en place d’un service minimum dans l’Education nationale. Il se refuse à la moindre concession sur les mesures envisagées contre la fonction publique. Il s’attaque au droit du travail et à la sécurité sociale.

Face à un gouvernement qui a décidé de passer en force, face aux projets du Medef, la mobilisation unitaire des salariés est indispensable. La journée du 22 mai doit en être une étape importante. Les mobilisations en cours doivent converger afin de créer les rapports de forces nécessaires pour faire échec aux projets du gouvernement.

Le 19 mai 2008

Source : Solidaires

http://www.solidaires.org/article19345.html

3 Messages de forum

  • ce n’est pas moi qui ne serait pas d’accord avec le mouvement du 22 mai 2008
    moi qui percoit une retraite de 370 euros/mois parce que carrière incomplète
    avec seulement 25 années de cotisations
    mais il faut pas se leurer la retraite il faudra se la faire soi-meme cad épargner durant sa vie professionelle autrement c’est la vie dans la rue qui attend la
    population classe moyenne bien sur.

    Répondre à ce message

    • Se faire sa retraite soit même ?
      Ce n’est pas possible car il n’y a jamais eu 10 années sans crise boursière.

      Se faire sa retraite soit même est une illusion ou alors il s’agit de se faire un retraite de quelques centimes.

      Seul le système par répartition garanti une retraite effective car il faudrait une catastrophe démographique pour le mettre à mal.

      Salutations.
      Anthony pour la CNT.

      Répondre à ce message

      • Il faut un peu de tout pour préparer sa retraite.
        - La capitalisation : D’accord, la bourse, c’est un placement à risque. Pour gagner il faut savoir vendre avant la tempête et racheter dès que cela se acalme.Mais des placements non dynamiques mais peu remunéré, c’est certainement mieux que le PERP avec peu de risque. Avant guerre, ma grand mère y cotisait pour recevoir ensuite de miettes. Elle fut otage des capacités de prévision des investisseurs qui s’enrichisse sur notre dos. Bref avec ce système qui est celui des fonds angloSaxon, on vit sur le dos des travailleurs des sociétés côtés ou sur les obligations de l’état.
        - Un toit bien à soi c’est la meilleur préparation.
        - Ensuite il y a la répartition. Mais cela dépend de la capacité de l’état à épargner pour nous. Sinon comme les russes, elle sera mangée par inflation eux qui n’ont plus qu’à pleurer dessus et travailler.
        Sans être aussi alarmiste, nous dépendons du PIB de notre pays et nous vivons sur le dos des actifs du pays.
        Cela n’a jamais été proportionnel à notre cotisation mais à la masse salariale du pays divisé par les retraités.
        Et pour que cela marche, il faut revoir sans arret les promesses. Le pire a été de nous indexer en 93 les retraites sur les 25 meilleurs années et sans tenir compte du chomage.
        Il faut protester. Donc rendez vous demain midi
        Alain

        Répondre à ce message

Proposer un complément d'infos

Par défaut, SPIP notre CMS est respectueux de la vie privée de ses visiteurs et ne pose pas de cookies de traçages ou publicitaires. Suivre la vie du site RSS 2.0