Accueil du site > Syndicalisme / Luttes > Pour en finir avec le chiffre du chômage. Collectif « Autres Chiffres Du (...)

Pour en finir avec le chiffre du chômage. Collectif « Autres Chiffres Du Chômage » Note n°4

jeudi 29 mars 2007

26 mars 2007

Au delà des actuelles controverses, la recherche d’un « vrai chiffre du chômage » est vaine, car il existe une diversité de situations de chômage, de sous-emploi et de précarité, qu’il importerait donc éclairer par un petit nombre d’indicateurs pertinents.
Dans cette optique nous présentons ici la première estimation, pour le cas français, du nombre de salariés au chômage ou en emploi inadéquat au sens du BIT.
L’emploi inadéquat recouvre quatre type de situations socialement inacceptables et économiquement injustifiées, pour lesquelles nous présentons des évaluations chiffrées : les bas salaires, les contrats précaires, le déclassement professionnel, le travail dangereux pour la santé. Selon notre estimation, au total 11,4 millions de personnes se trouvent en 2005 dans une situation d’emploi inadéquat au sens du BIT. Si on y ajoute les chômeurs (toujours au sens du BIT), 14 millions de personnes sont touchées par le chômage total ou l’emploi inadéquat, soit 51% de la population active.
Cette proportion n’a cessé d’augmenter depuis 1990. Au delà des fluctuations conjoncturelles d’un chômage qui se maintient à un niveau élevé, la qualité des emplois s’est donc continûment dégradée sur la période.
Ces indicateurs alternatifs pourraient favoriser des politiques nouvelles visant à la fois à réduire le chômage et à améliorer la qualité de l’emploi. Nous estimons que les candidat(e)s à la présidence de la République devraient se prononcer sur la mise en place par le système statistique public d’un nouveau système d’indicateurs du chômage et de l’emploi inadéquat. Ils (elles) devraient également expliquer comment réduire le chômage et inverser la tendance à la dégradation des emplois.
Il faut désormais dépasser les débats récurrents sur LE chiffre du chômage. On sait aujourd’hui que la récente baisse du chômage est largement fictive, même si l’Insee et la Dares continuent chaque mois à valider les statistiques manipulées de l’ANPE. Toutefois, en baisse ou pas, les indicateurs classiques de chômage, BIT ou DEFM de catégorie1, sont les arbres qui cachent la forêt de l’insécurité sociale. La focalisation médiatique et politique sur ces indicateurs tronqués, loin d’éclairer le débat social, rejette au contraire en arrière-plan le problème beaucoup plus vaste de la précarité. Pire encore, elle aide à justifier des politiques qui aggravent la précarité au nom de la lutte contre le chômage. Il faut bâtir un nouveau système d’indicateurs
L’opinion publique ne croyait déjà plus aux indicateurs officiels du chômage (BIT et DEFM ) : la controverse actuelle a porté un coup final à leur crédibilité. Comme l’ont montré nos précédentes notes, au lieu de lutter contre le chômage, les gouvernements Raffarin et Villepin ont surtout lutté contre les statistiques, en renforçant de façon inédite la pression sur les chômeurs. Pour rétablir la crédibilité du système statistique public et la possibilité du débat démocratique, il est urgent et indispensable de construire un nouveau système d’indicateurs, complet, fiable et pertinent.
Il y a déjà plus de vingt ans, le rapport Malinvaud préconisait l’élaboration d’une batterie d’indicateurs pour décrire la diversité des situations sur le marché du travail. En 1997 le rapport Guaino tentait de quantifier les diverses situations de privation d’emploi ou de sous-emploi. Mais ces recommandations ou tentatives n’ont pas eu de lendemain.

Aujourd’hui le système statistique public doit sortir de son inertie. Il doit construire enfin un système d’indicateurs qui prenne en compte, sans chercher à les minimiser, la diversité des formes de précarité : outre bien sûr le chômage total, il faut connaître l’ampleur des situations d’emploi qui ne permettent pas aux travailleurs de gagner décemment leur vie, de prévoir le lendemain, d’utiliser pleinement leurs capacités, de préserver leur santé physique et mentale.

Télécharger la suite en pdf : http://acdc2007.free.fr/

http://acdc2007.free.fr/acdc4.pdf

et sur regarde à vue : Un entretien de 39 mn avec Fabienne Brutus, auteur du livre : « Chômage, des secrets bien gardés »

Proposer un complément d'infos

Par défaut, SPIP notre CMS est respectueux de la vie privée de ses visiteurs et ne pose pas de cookies de traçages ou publicitaires. Suivre la vie du site RSS 2.0