Accueil du site > Politique > Plus que jamais : police partout, justice nulle part

Plus que jamais : police partout, justice nulle part

lundi 2 mars 2009

Comité jeune NPA Rennes

Suite à la manifestation de jeudi 26 février contre la casse du service public d’éducation et de recherche, une action visant à bloquer la rocade de Rennes a été violemment réprimée par les forces « de l’ordre ».

Sans sommation et alors que les manifestants avançaient pacifiquement, les agents de la B.A.C (brigade anticriminalité) et de la brigade d’intervention du commissariat en tenue de maintien de l’ordre ont chargé en hurlant et matraquant les manifestants sans distinction. De nombreux étudiants ont alors été blessé.

Le NPA condamne cette intervention policière qui reflète la logique liberticide et répressive du pouvoir, gouvernement impuissant qui ne sait répondre au malaise social engendré par un système capitaliste en faillite que par la criminalisation des mouvements sociaux et le mépris d’un président au service de la bourgeoisie.

Le NPA tient à souligner que durant cette opération de « maintient de l’ordre publique » les forces de répression insultants les manifestants et notamment avec des propos sexistes n’ont pas hésité a les frapper à la tête quand bien même ils étaient au sol.

Le NPA exprime son entière solidarité avec les manifestations universitaires auxquelles ses militants participent activement. Nous appelons à amplifier la mobilisation. Face à la répression envers les mouvements sociaux (CPE, LRU, lors des déplacements de Sarkozy (Alençon, etc), et Antilles), nous affirmons l’impérative nécessité de nous organiser et de nous défendre face à un état qui montre à chaque mobilisation son vrai visage : celui d’une classe bourgeoise en guerre permanente contre les intérêts des travailleurs et de la jeunesse !

Comité jeune du NPA Rennes

lundi 02 mars 2009

Proposer un complément d'infos

Par défaut, SPIP notre CMS est respectueux de la vie privée de ses visiteurs et ne pose pas de cookies de traçages ou publicitaires. Suivre la vie du site RSS 2.0