Menaces de la présidence

dimanche 25 novembre 2007

Sud étudiant Rennes. le 24 novembre 2007

Les résultats de la consultation électronique viennent de tomber. Pour autant nous réaffirmons notre position : Nous rappelons que la démocratie n’est en aucun cas un régime plébiscitaire. La démocratie suppose la participation au débat afin d’élaborer une décision collective, ce qui ne saurait se résumer à un choix buté entre deux options indépassables. Lors de l’organisation d’une mobilisation collective, les décisions se prennent collectivement par ceux et celles qui acceptent de participer aux assemblées générales. On voit d’ailleurs bien la volonté de la présidence de casser ce mouvement en empêchant la communauté universitaire de s’interroger et de débattre sur le fond même du problème que pose la loi d’autonomie des universités et de ne s’attacher qu’à la question du blocage. Pour preuve la question posée lors de cette consultation du type « En dehors de votre opinion vis à vis de la LRU, êtes vous pour ou contre le blocage de votre université ? », comme si l’on pouvait dissocier le fond de la forme.

De plus cette consultation comporte de nombreuses irrégularités : les anciens étudiants de l’université de Rennes avaient la possibilité d’y participer (les comptes SESAME des années passées étant toujours valides). De même, comment dire que cette consultation était ouverte à tous alors que beaucoup d’étudiants n’ont ni ordinateur, ni accès à internet et ce n’est pas les quelques ordinateurs disponibles à la bibliothèque centrale de l’université qui auraient pu suffire à palier cette exclusion de la partie la plus précaire des étudiants.

Au vu des attaques verbales de la présidence envers les grévistes on ne peut que s’inquiéter de la forme de cette consultation. Effectivement, la nécessité de s’identifier à l’aide de son compte SESAME étudiant peut permettre de connaitre l’opinion de chacun vis-à-vis du blocage de l’université avec le risque que l’on connait de « ficher » ceux que la présidence condamne déjà depuis plusieurs jours.

Toujours dans cette logique de casse du mouvement la présidence à une fois encore fait appel au force de police. La semaine dernière déjà 300 CRS et gardes mobiles avait été mobilisés afin d’évacuer une cinquantaine de personnes. Ce matin encore les forces de l’ordre sont rentrées sur le campus et ont dispersé les occupants du hall B, lieu de réunion des grévistes. SUD Etudiant condamne l’intrusion inacceptable des forces de l’ordre sur les campus universitaires.

C’est donc encore une fois avec violence que la présidence de l’université de Rennes 2 répond au mouvement étudiant. Marc Gontard a d’ailleurs affirmé qu’il n’en resterait pas là. Face à l’éventualité d’une reconduite du blocage lors de l’AG de lundi il répond : « Avec le personnel et d’autres étudiants, on s’opposera physiquement si nécessaire » . Il ne faut donc pas s’y tromper, malgré les déclarations calomnieuses répétées de M. Gontard et de ses vices présidents c’est bien lui qui use de la force pour déloger des grévistes de leur lieu d’occupation et qui menace physiquement quiconque s’opposerait à ses décisions.

Le syndicat SUD étudiant réaffirme son opposition ferme à la LRU et condamne les manœuvres répressives de la présidence de l’Université et la politique répressive du gouvernement. Nous appelons l’ensemble des personnels et universitaires à rester mobilisés et nous les appelons à l’assemblée générale lundi 26 novembre à 12h30 ainsi qu’à la manifestation du mardi 27 à 11h30 place de la gare.

Source :

Sud Etudiant Rennes

3 Messages de forum

  • Menaces de la présidence 25 novembre 2007 18:38, par Gérard N

    En tant que parent d’étudiant, je vous soutiens complètement dans vos actions !
    J’ai connu moi-même, lorsque j’étais étudiant à Rennes 2 de 1974 à 1979, l’intrusion des crs dans la fac. Je constate qu’en 30 ans le monde n’a guère évolué et que des luttes basiques restent identiques à celles que l’on menait alors.
    Tenez bon, et même si les cours reprennent ne baissez pas les bras. Se battre est et sera toujours d’actualité !

    Répondre à ce message

  • Menaces de la présidence 26 novembre 2007 09:16, par Marie

    Vous fabulez, le « fichage » des étudiants ayant voté pour le blocage est impossible car la base de données ayant servi au vote a été détruite dès la proclamation des résultats (voir le communiqué de la présidence).

    Voir en ligne : communiqué de la présidence de l’Université Rennes 2

    Répondre à ce message

    • Menaces de la présidence 26 novembre 2007 16:45, par Sparkster Sangelo

      Je ne suis pas forcément pour le blocage (et même contre), pas contre il est vrai que les résultats peuvent être récupérés, même s’il sont officielement « détruits ».
      Cependant, quels sont les autres moyens pour exprimer son souhait de voter contre ou pour le blocage ?
      Apparement les votes par internet, ça coince (et je comprends pourquoi), le vote à bulletin secret les grêvistes de Rennes2 n’en veulent pas (c’est pas démocratique comme ils disaient lors des votes), seul reste le vote à « l’applaudimêtre »....où n’importe qui peut voter, même vos parents (qui au passage ne sont pas étudiants en ce moment) qui reste pour les grêvistes le seul moyen de démocratie....
      En oubliant bien entendus les cas isolé du « je lêve la main parce que je suis contre le blocage, puis quelqu’un me frappe pour me faire baisser la main ».

      Répondre à ce message

Proposer un complément d'infos

Par défaut, SPIP notre CMS est respectueux de la vie privée de ses visiteurs et ne pose pas de cookies de traçages ou publicitaires. Suivre la vie du site RSS 2.0