Accueil du site > Politique > Lettre ouverte à Monsieur Alain MIOSSEC Recteur de l’académie de (...)

Lettre ouverte à Monsieur Alain MIOSSEC Recteur de l’académie de Rennes

mercredi 16 septembre 2009

UDB 35

Monsieur le Recteur,

La fédération d’Ille & Vilaine de l’Union démocratique bretonne souhaite vous alerter suite aux propos inadmissibles prononcés par Monsieur Jean-Charles Huchet, Inspecteur d’académie d’Ille-et-Vilaine, retranscrits sur le site Internet du Mensuel de Rennes le 14 septembre 2009.

Monsieur Huchet, évoquant le conflit qui l’oppose aux parents d’élèves de l’école maternelle Jacques Prévert à Bruz, a déclaré : « notre département n’est pas un département « brittophone ». C’est une langue artificielle. »

Ces propos portent atteinte aux droits élémentaires des usagers du service public que sont les enfants et leurs familles et sont indignes de la fonction de M. Huchet. Ils sont cependant révélateurs de sa vision de la langue bretonne. Vision figée et depuis longtemps dépassée : la présence de la langue bretonne n’est plus liée à un territoire spécifique après 100 ans de mutations démographiques en Bretagne. Au contraire, c’est bien dans les métropoles à fort dynamisme comme Rennes et Nantes qu’elle a aujourd’hui le meilleur potentiel de développement. Si nous suivions sa logique, que dire des lycées français de New York ou de Rio de Janeiro ? Nous nous interrogeons de plus sur le concept « d’artificialité » du breton énoncé par M. Huchet : cette phrase est-elle due à une simple ignorance ou, et cela serait inacceptable, à une forme de mépris ?

Nous le savons, depuis plusieurs années, Monsieur Huchet empêche le développement de l’enseignement du breton dans les écoles publiques du département. Aujourd’hui, il s’attaque frontalement à la liberté reconnue aux parents d’inscrire leur enfant dans une classe bilingue (breton/français) tant par la loi que de multiples dispositions réglementaires.

Monsieur le Recteur, vous mettiez en cause, vous aussi, ce droit des familles en refusant, il y a deux ans, l’ouverture d’une classe bilingue à Guichen malgré l’accord de la commune et les 24 enfants inscrits, considérant que les écoles de Bruz (maternelle et élémentaire) devaient être des « pôles ».

Aujourd’hui, Monsieur Huchet refuse l’ouverture d’une nouvelle classe bilingue à Bruz (le « pôle » !) alors même que les 49 enfants inscrits à l’école maternelle se trouvent dans une seule classe avec un seul instituteur ! Pire, Monsieur Huchet combine les chiffres à sa manière : « Il n’y a pas le nombre suffisant pour ouvrir une classe supplémentaire. Dans cette école, il y a trois postes bilingues pour 78 élèves de 3 à 10 ans. Nous sommes dans la norme », ne séparant pas les enfants d’âge maternel et ceux d’âge élémentaire.

Face à cette situation, l’Union démocratique bretonne vous demande, Monsieur le Recteur, de prendre vos responsabilités en récusant les propos de Monsieur Huchet et en attribuant immédiatement un poste bilingue supplémentaire à l’école maternelle de Bruz.

Ana Sohier
Seconde responsable fédérale
UDB Ille & Vilaine

Proposer un complément d'infos

Par défaut, SPIP notre CMS est respectueux de la vie privée de ses visiteurs et ne pose pas de cookies de traçages ou publicitaires. Suivre la vie du site RSS 2.0