Accueil du site > Société > La section de Rennes s’oppose à la nouvelle « prophylaxie sociale » LDH (...)

La section de Rennes s’oppose à la nouvelle « prophylaxie sociale » LDH Rennes

mardi 10 avril 2007

La section rennaise de la Ligue des Droits de l’Homme condamne les propos de Mr Sarkozy sur le caractère inné de la pédophilie ou la prédisposition au suicide, « parce que, génétiquement, [pédophiles ou jeunes aux tendances suicidaires] avaient une fragilité, une douleur préalable. » (in Philosophie Magazine, N°8)
En cherchant à introduire le débat en ces termes, il ne fait que reprendre une vieille inclination hygiéniste que l’on croyait d’un autre temps (XIXe siècle). Tentation par laquelle le pouvoir bio-médical justifiait, contre le soi-disant laxisme de la justice, une « prophylaxie sociale » dans la lutte contre la criminalité, le vagabondage et la prostitution.
Cette vision caricaturale (à propos de laquelle on pourrait se demander s’il n’y a pas un caractère inné à l’ambition présidentielle) n’est pas si anodine. Elle était déjà engagée dès les premières réflexions, dans le rapport du député UMP Bénisti, sur la prévention, dès l’âge de trois ans, de la délinquance.
Elle contribue à une stigmatisation des individus et réactualise le concept de « criminel-né ».
Elle oublie que la personne, être de droits, est une construction et un devenir qui s’inscrit autant dans un milieu qu’elle ne manifeste une histoire singulière.

Par cette condamnation, la section rennaise de la Ligue des Droits de l’Homme s’inquiète des dérives du discours de la campagne électorale qui joue aisément sur les frustrations et les peurs, propices à tous les populismes.

LDH-section de Rennes
BP 40914
35009 Rennes

Proposer un complément d'infos

Par défaut, SPIP notre CMS est respectueux de la vie privée de ses visiteurs et ne pose pas de cookies de traçages ou publicitaires. Suivre la vie du site RSS 2.0