Accueil du site > Presse, radio, internet, médias... > La Lettre à Lulu N° 86-87 bientôt en kiosque

La Lettre à Lulu N° 86-87 bientôt en kiosque

lundi 10 novembre 2014

La lettre à Lulu

En attendant l’arrivée imminente de Lulu en kiosques, voilà déjà le sommaire et la une !


[ Lulu 86 87 novembre 2014 ] La Lettre à Lulu N°86-87 - sommaire

Disponible en kiosque en vrai papier, avec de la vraie monnaie, Ou en truc d’ordi, avec carte en plastique de péage, en pdf, par ici, via paypal.

http://www.lalettrealulu.com/

On y lira :

Amiante : J’disperse, j’ventile façon pelleteuse, clame Johanna Rolland qui se croit dans un film. La justice ne fait pas de cinéma : elle a ouvert une enquête pénale suite au désamiantage sauvage (mais en toute connaissance de cause) lors de l’expulsion d’un squat de migrants en juillet dernier. Au passage madame le maire de Nantes enfume la police française

L’Auran ou tant.
Prolongations épinglées pour Jean-Yves Pailloux, ex dirlo de l’agence d’urbanisme. Le monsieur s’est fait un demi million d’euros après la limite d’âge, malgré sa date de péremption dépassée.

Le dir cab bat en retraite :
Patrick Gaudin est parti à la retraite. Le conseil général perd un grand homme, si discret, si subtilement parano.

Toi aussi, mon fils :
des progénitures bien placées, à l’Auran ou au conseil général. Des fils à papa mais aussi la bru, le neveu.

Nécessolues absités de service : Le caprice immobilier d’Eric Ardouin, l’ex-patron du département n’aura servi que neuf mois.

Guerriau Bravo : Sur sa déclaration de patrimoine, Madame Guerriau, la moitié du sénateur, figure à moitié.

Délestage en vol : épuration dans un satellite du conseil général. Pourtant l’avenir menace. Et les épurateurs spécialistes pourraient bien rater leur maintien.

Rigueur-gaspi, qui va gagner ?
Les enveloppes avec le même logo que maintenant mais avec la mention « solidaire » ? à la poubelle. Bienvenue en gabegie générale de Loire-Inférieure.

Reportage en play Bac :
Le quotidien de la police des quartiers populaires, c’est tellement fascinant pour le quotidien des journalistes embarqués sans recul. Avec, on finit dans le coffre.

Carquefou, Le lotissement du Housseau subit l’effet de serf. C’est à regretter d’avoir corvéé à merci l’ex-concierge du Housseau qui contre attaque devant les juges.

Alternatiba : un festival des alternatives écolo, monté comme une start up
. Avec une autocensure sur la question du projet d’aéroport à NDL. Sans parler de l’étalage des ésotériques.

Dieu et Dieu font neuf et pratiques ésotériques
au centre des Naudières, haut lieu de formation de l’Evêché.

Les sauteurs de conscience : Pensée psycho-magique, « saut quantique de conscience », intelligence extra terrestre et étoile à neuf piques , le cerveau à toutes les sauces

Nique le lombric
Une machine à digérer les épluchures à Malakoff. Pas la solution la plus simple...

La presse hambourgeoise.
King Burger, monarque du hamburgeois américain débarquerait dans le coin. Ouest-France lui sert la soupe.

Montoir-Gijón : l’autoroute de l’amer.
Quatre ans de ronds dans l’eau et puis s’en vont.

La Drac forteresse

La Direction régionale des affaires culturelles va craquer quelques pépètes pour se cadenasser et se protéger des inquiétants intermittents.

Douloureux problème de flotte bruyante :
La fontaine toute neuve de Graslin qui fait trop de barouf, et la presse locale vole au secours d’un grande cause nationale, ou au-delà.

Poudre aux yeux :
Color me Rad, une fausse course festive, une fausse bonne cause, un vrai bizness.

Le chant de la manœuvre : Un quartier qui n’en n’est pas un, un voisinage gênant pour vendre des appartements ? Hop ! la communication municipale est là pour gommer la prison.

La Digital week
comme si you futes allé.

Nantes twingote : Nantes capitale de la bagnole anti écolo, avec une pointe de sexisme pour rester moderne.

Tous à poil au burlingue :
C’est un conseil de la Tan aux voyageurs assis sur des sièges sentant le pipi.

Médiathèques nantaises,
entre le stage de « yoga du rire pendant la pause déjeuner » et l’achat en nombre du best weiller de Valérie Trierseller, la lecture publique fait dans la drôlerie.

En bande dessinée

- soirée portes ouvertes au Medef
- après midi à Preventica, le salon de prévention des risques
- Alternatiba, ses vigiles, des gourous, ses toilettes sèches.
- Johanna Rolland livre tout sur son enfance difficile.

Proposer un complément d'infos

SPIP | Par défaut, SPIP notre CMS est respectueux de la vie privée de ses visiteurs et ne pose pas de cookies de traçages ou publicitaires. Suivre la vie du site RSS 2.0