Accueil du site > Politique > Présidentielles 2007 > L’enjeu de société du 6 mai 2007. Attac

L’enjeu de société du 6 mai 2007. Attac

dimanche 29 avril 2007

Attac, association d’éducation populaire sans attache partisane, est néanmoins concernée par le choix politique essentiel du dimanche 6 mai parce qu’il portera sur un enjeu de société. Si le programme de Ségolène Royal n’est pas en mesure d’opérer les ruptures nécessaires avec la logique néolibérale, celui de Nicolas Sarkozy représente un danger pour la société

La démocratie contre la xénophobie et la restriction des libertés

Nicolas Sarkozy a contribué à mettre le feu aux poudres dans des banlieues délaissées en terme de services publics et frappées par un chômage endémique. En stigmatisant les jeunes traités de “racaille”, en menaçant de “kärchériser” les quartiers pauvres, lui, l’élu de Neuilly, la commune la plus riche de France, a dévoilé le vrai visage du « rêve » qu’il fait pour la France. Sa politique “d’immigration choisie” au seul profit des entreprises, faite de criminalisation des immigrés, traqués jusque dans les écoles et les hôpitaux, mais aussi de leurs soutiens, est liberticide et viole les droits humains.

La raison contre l’obscurantisme

On savait que Nicolas Sarkozy voulait “dépister” les enfants “potentiellement délinquants” dès l’âge de trois ans. Il prétend aussi que la pédophilie et la tendance au suicide sont “inscrites dans les gènes”. De telles affirmations étant contraires à tout ce que la science a pu établir, on pourrait rire de cet obscurantisme moyenâgeux. Mais c’est pire, car cela sous-tend une vision réactionnaire consistant à renvoyer les conditions sociales et les comportements à la prédestination dont les individus seraient l’objet. Les thèmes du programme de Sarkozy sont directement inspirés par les courants néoconservateurs états-uniens. On comprend mieux le soutien qu’il a apporté à la politique de Bush en Irak.

La solidarité contre le cynisme des puissants

Nicolas Sarkozy veut faire travailler plus : semaines rallongées, retraite à 65 ou 70 ans, le tout avec des contrats de travail dévalorisés. Les chômeurs seront contraints d’accepter n’importe quelle offre d’emploi, sinon leurs allocations seront supprimées. C’est la flexibilité, le doux nom pour dire : “courbez l’échine !”.

Les heures supplémentaires ne donneront plus lieu à cotisations sociales. C’est le meilleur moyen d’assécher les caisses de la Sécurité sociale, puis de la déclarer en faillite. Les compagnies d’assurance pourront se frotter les mains.

Nicolas Sarkozy veut renforcer le “bouclier fiscal” des riches, réduire encore l’impôt sur le revenu, l’impôt sur les successions, l’impôt sur les sociétés et l’impôt de solidarité sur la fortune. C’est le meilleur moyen d’accroître le déficit du budget de l’État, face auquel il ne pourra que diminuer les dépenses publiques d’éducation, de santé, de logement, etc. Et tout cela, pourquoi ? Parce que telle est l’exigence qu’expriment sans honte les puissances financières, leurs actionnaires et le patronat, relayés par des médias complices ou complaisants.

Le chômage ne recule pas, le SMIC et les petits salaires végètent, mais les profits du CAC 40 et autres entreprises s’envolent au rythme des plans de licenciement et de la destruction de la nature. Une nature déjà polluée et malmenée par le productivisme et qui le sera encore davantage avec des OGM partout.

Au nom de la démocratie, de la solidarité et de l’écologie

Attac considère que les mesures préconisées par Nicolas Sarkozy sont totalement incompatibles avec les principes de justice et de démocratie au nom desquels l’association agit.

1 Message

  • L’enjeu de société du 6 mai 2007 7 mai 2007 13:41, par mlle ben ousna dania

    Je trouve vos arguments tout à fait convaincants, ils sont élaborés sur des biens fondés. Il est important de réagir au plus vite face à ce danger pour la démocratie. C’est pour cela que j’appelle tous les français et françaises à se mobiliser afin de combattre de manière raisonnée et réfléchie cette nouvelle politique que nicolas sarkozy veut mettre en place.Arrêtons cette politique qui restreindra le maintien de la cohésion sociale avec des mesures de restriction des libertés individuelles et collectives ainsi que la limitation de la protection sociale.Il est important que toute personne consciente de cette menace participe au combat contre la mise en place d’un système politique libérale de notre nouveau président.

    Répondre à ce message

Proposer un complément d'infos

SPIP | Par défaut, SPIP notre CMS est respectueux de la vie privée de ses visiteurs et ne pose pas de cookies de traçages ou publicitaires. Suivre la vie du site RSS 2.0