Accueil du site > Syndicalisme / Luttes > « Grand Débat », « Conférence Financement »... Le gouvernement amuse la galerie (...)

« Grand Débat », « Conférence Financement »... Le gouvernement amuse la galerie syndicale...

dimanche 12 janvier 2020

Pour mettre fin au mouvement des gilets jaunes, le gouvernement Macron avait lancé le « grand débat » dont tout le monde cherche encore les conclusions concrètes.

Pour mettre fin au mouvement social en cours, le gouvernement Macron va lancer la « conférence de financement » alors même que les conditions fixées par plusieurs paragraphes de la lettre de Matignon du 11 janvier indiquent clairement qu’il faut un âge d’équilibre et qu’il doit être de 64 ans. (paragraphe 4) On connaît donc la conclusion de la conférence de financement !!

Les retraites ne sont que le reflet des inégalités sociales et sociétales : pénibilité, espérance de vie de 6 ans inférieurs entre les ouvriers et les cadres, etc.

Les retraites sont le révélateur du rapport entre le salariat et le patronat.

Aujourd’hui, les mesures (d’abord le CICE) d’exonérations des cotisations sociales représentent globalement près de 140 milliards. Si tous les acteurs économiques étaient honnêtes, c’est dire payaient leurs cotisations sociales comme le font obligatoirement les salariés du secteur privé et du secteur public, le problème de financement n’existerait donc pas…

Malheureusement une des caractéristiques de ce gouvernement est l’utilisation de fonds publics à des fins strictement privées.

La financiarisation soutenue par le gouvernement Macron a une obsession : faire baisser le « coût » du travail quand ce n’est pas tout simplement faire baisser le travail, tellement les liquidités accumulées ne vont pas à l’investissement (et ne diminuent pas massivement le chômage) mais à l’augmentation des dividendes.

La baisse du coût du travail est l’ADN du système de retraite par points proposé par le gouvernement. Les futurs retraités vont donc cumuler les obstacles : un nombre de trimestres nécessaires pour avoir une retraite à taux plein (à partir de la date de naissance de 1973, 172 trimestres), un âge légal, un âge d’équilibre, la valeur du point et la valeur du service du point… Bref, le système de retraite proposé par le gouvernement est plus compliqué et moins universel. Il devient carrément incompréhensible pour la plupart des salariés.

Il est nécessaire de rappeler que plus de 55% des salariés ne sont plus au travail à partir de 60 ans. Ils sont soit au chômage, soit en pré-retraite, soit en retraite (très peu). L’allongement de la durée de cotisations ou un âge légal à 64 ans ne feront que multiplier les salariés qui ne sont ni au travail ni en retraite… Ce qui va plomber les comptes de l’Unedic ou les pré-retraites.

Dans ces conditions, la seule réponse c’est la continuité du mouvement social. Ce mouvement social connaît des temps forts et s’expriment essentiellement à coup de manifestations importantes.

PROCHAINE MANIFESTATION : MARDI 14 JANVIER 11h

Place Charles de Gaulle / Rennes

Rennes le 11 janvier 2020

Le bureau départemental

Sud PTT d’ille et Vilaine

Proposer un complément d'infos

Par défaut, SPIP notre CMS est respectueux de la vie privée de ses visiteurs et ne pose pas de cookies de traçages ou publicitaires. Suivre la vie du site RSS 2.0