Accueil du site > Société > Archives 2007 > Deux mots sur un bras de fer entre Mouloud Aounit et Evariste. Christian (...)

Deux mots sur un bras de fer entre Mouloud Aounit et Evariste. Christian Delarue.

jeudi 18 janvier 2007

Les chroniques d’Evariste publiées sur le site RESPUBLICA sont connues dans un certain milieu pour ne pas faire dans la dentelle . Derrière le positionement théorique plus ou moins argumenté vient rapidement la charge polémique, elle, particulièrement développée .

« Celui qui a dilapidé l’héritage d’Albert Levy depuis qu’il dirige le Mrap, transformant cette organisation qui luttait contre le fascisme et le racisme en officine au service de l’intégrisme islamiste, se verrait bien sévir au Palais Bourbon, et lorgne une circonscription dans le 93/. » (1)

Je laisse de côté la fin de phrase et les rapports politiques entre Mouloud AOUNIT et le PCF. Pour être candidat politique Mouloud devait se mettre le temps des élections en marge des ses responsabilités associatives au sein du MRAP . C’est fait. C’est aussi la règle au sein d’ATTAC . Que doit-il faire s’il est élu ? Les règles élémentaires de non confusion des champs d’activité n’impose pas le retrait total des élus du MRAP comme d’ ATTAC de l’association ni même de son instance dirigeante mais seulement la séparation stricte des expressions antiracistes et des expressions politiciennes . La chose n’est pas toujours aisée et pour ma part, mis à part quelques interventions, uniquement de fond, dans le cadre d’« Unitaire 2007 », j’ai renoncé à m’engager pleinement dans le champ politique partisan. Ce faisant, je ne peux être tenté de mettre le MRAP ou ATTAC à la remorque d’un candidat. Du coup, cela me permet de m’exprimer nettement au nom du MRAP et d’ ATTAC sur les grandes questions de fond qui se posent régulièrement . Mais cette règle que je me suis imposé n’est pas obligatoire.

Venons-en au propos affirmatif selon lequel Mouloud AOUNIT aurait dilapidé l’héritage du MRAP légué par Albert LEVY il y a 18 ans. Rien moins. Sans doute une chose est-elle absolument sûre : il y a trop longtemps que Mouloud AOUNIT est président du MRAP, a tel point que je peine à me souvenir aussi bien du « style de direction » d’ Albert LEVY que des orientations développées à l’époque . Je sais que chaque président imprime sa touche personnelle dans l’orientation prise collectivement . Je sais aussi bien évidemment que telle ou telle orientation précise du MRAP a fait l’objet de critiques internes dont certaines ont été publiées dans la presse. Reste que c’est bien en congrès que les orientations du MRAP sont prises.

Au fond, est-il dit, le MRAP ne lutterait plus contre toutes les formes de racisme ; le MRAP ne lutterait plus contre le fascisme et toutes les formes de dictatures contemporaines possédant certaines caractéristiques du fascisme. Diable ! La question de l’intégrisme islamiste ne se posait pas il y a 18 ans comme aujourd’hui et de ce fait la comparaison n’est pas aussi aisée qu’il le dit Monsieur EVARISTE. Il faut déjà savoir de quel intégrisme on parle, la notion servant aussi bien à promouvoir un positionnement laïc qu’un combat antifasciste ; S’agit-il de l’intégrisme islamique ici ou de celui sévisant dans les pays dominés par l’impérialisme occidental ? Le fait qu’un pays du Sud soit sous domination économique voire politique n’est pas une excuse pour la non critique de l’intégrisme politique mais cette dimenssion ne saurait être omise dans l’analyse. Je plaide donc ici pourl’intégration de la complexité sans nivellement. La pensée universaliste n’a pas vocation à oublier que le monde est hiérarchisé, elle peut et doit en tenir compte si elle veut être juste.

Je crois qu’il importe de mieux repréciser les orientations à venir du MRAP. Mais ce n’est pas en tordant le bâton dans l’autre sens que ce sera mieux. Je suis, à ma connaissance, le seul à parler d’une islamophobie raciste, et non simplement d’islamophobie, ce qui signifie à la fois qu’il existe une religiophobie légitime mais aussi via « la critique de l’islam » une forme réelle de racisme à combattre, une intolérance blessante s’appuyant sur l’ignorance, sur des préjugés religieux, sur les facilités de la généralisation abusive. J’ai récemment souligné cela dans un texte : « racisme, antiracisme et tolérance » (in Bellaciao). Actuellement, l’opposition au sein du MRAP nie l’existence d’une islamophobie raciste , d’une intolérance haineuse fondée sur des préjugés religieux ; de l’autre côté la direction du MRAP qui a défendu la notion d’islamophobie a mis du temps à reconnaitre l’importance de la laïcité et du droit des femmes de par le monde, le droit au blasphème et l’existence de l’intégrisme, des intégrismes dont l’islamisme politique est une composante forte. Il est temps de valider le groupe d’animation contre les intégrismes religieux que j’avais proposé de constituer.Cela ne pourra ce faire que si parllèlement l’opposition reconnait l’existence d’une islamophobie raciste.

Christian DELARUE Secrétaire national du MRAP Membre du CA d’ATTAC France

1)Le pcf osera-t-il présenter Aounit aux législatives ? Evariste 15 janvier 2007 http://www.gaucherepublicaine.org/

2) Je me souviens d’avoir paricipé à une bataille de congrès en juin 85 contre la direction LEVY pour la reconnaissance du droit de vote aux immigrés. A l’époque le MRAP (et le PCF) s’en tenait à la promotion d’une politique d’insertion économique et sociale qu’il opposait au discours d’assimilation du FN. Je me souviens aussi d’avoir pesé pour un travail antiraciste unitaire avec SOS Racisme qui tienne compte des spécificités de chaque organisation, ce qui n’était pas dans le ligne sectaire voire pro-PCF du MRAP de l’époque. SOS Racisme était majoritairement et sommairement perçu comme une organisation sans réel contenu antiraciste (des jeunes, un badge et des concerts de musique) et d’obédience PS + LCR. Aujourd’hui face à la déliquescence de cette association antiraciste le MRAP s’est trouvé d’autres partenaires qui ne sont certainement pas l’UOIF ni même les Indigènes de la République mais plutôt la LDH et divers collectifs agissant sur le terrain contre les discriminations.

1 Message

Proposer un complément d'infos

Par défaut, SPIP notre CMS est respectueux de la vie privée de ses visiteurs et ne pose pas de cookies de traçages ou publicitaires. Suivre la vie du site RSS 2.0