Accueil du site > Syndicalisme / Luttes > Communiqué commun suite à la rencontre intersyndicale du 2 février

Communiqué commun suite à la rencontre intersyndicale du 2 février

mercredi 4 février 2009

Grève : les syndicats décident... d’attendre...

Communiqué commun suite à la rencontre intersyndicale du 2 février

Rencontre intersyndicale du 2 février.
Communiqué commun des organisations syndicales
CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT, FO, FSU, Solidaires, UNSA

La mobilisation du 29 janvier 2009 a connu un succès incontestable dans toute la France : des millions de salariés du privé et du public, parmi lesquels de nombreux jeunes, des demandeurs d’emplois, des retraités ont manifesté, fait grève, soutenu le mouvement.

L’ampleur de ces manifestations confirme leurs inquiétudes et leur exaspération face aux injustices sociales. Ils exigent d’autres réponses à une crise dont ils ne sont pas responsables.

Il est urgent que le Gouvernement d’une part, le patronat et les employeurs d’autre part, assument leurs responsabilités, répondent aux demandes formulées dans la déclaration intersyndicale du 5 janvier 2009 et reçoivent les organisations syndicales.

Les organisations syndicales décident de maintenir leurs rencontres afin de prendre toutes les décisions et initiatives, notamment en matière d’actions et de mobilisations.

Elles appellent les salariés et leurs organisations à rester mobilisés et à s’appuyer sur la force de la journée du 29 janvier pour obtenir partout des négociations sur les revendications.

La puissance du mouvement conduit le Président de la République à s’exprimer jeudi. Les organisations syndicales en attendent des réponses aux revendications par l’annonce de mesures concrètes et immédiates et par l’ouverture de discussions avec elles.

Elles se réuniront le 9 février 2009 pour en apprécier la portée et en tirer les conséquences.

Paris, le 2 février 2009

2 Messages de forum

  • Je coupe le con, et je remets le son ! 4 février 2009 16:20, par Elektronlibre

    Les grévistes et les manifestants auraient préféré un ton un peu plus offensif après l’énorme succès du 29 janvier. Ce que va dire le Président, c’est ce qu’à dit son gouvernement : pas de modification de la politique sociale. Alors pourquoi attendre une réponse que l’on a déjà ? Pourquoi, puisque nous sommes mobilisés ne pas EXIGER une rencontre sur la base de NOS revendications ?
    Sarkozy veut s’exprimer : pourquoi ne pas manifester à cette occasion notre opposition à sa conception du dialogue social ? Il refuse de nous écouter et iol s’en vante : à nous de montrer que nous ne l’écoutons pas non plus, que la crise est celle des capitaux, ce n’est pas la notre, nous n’en avons pas peur. Jeudi soir, nous serons déjà en train de discuter, d’imaginer, de faire vivre l’après Sarkosysme, en nous rassemblant. TéléSarko éteinte jeudi soir, allumons d’autres feux de joie.

    Répondre à ce message

    • Je coupe le con, et je remets le son ! 4 février 2009 16:52, par tigrou

      bonsoir,
      le problème est qu’en l’Ille-et-Vilaine, les UD CGT CFDT et FO attendent la prochaine rencontre intersyndicale nationale du 9 pour... faire ce qu’on leur dit... C’est ce qu’on apelle gacher le potentiel d’une manif de 35000 personnes. C’est dans la continuité de refuser d’organiser une assemblée générale à la fin de la manif. je comprend que certains crachent sur ces syndicats anti-démocratiques.
      Espérons que l’étincelle vienne du mouvement des facs...

      Répondre à ce message

Proposer un complément d'infos

Par défaut, SPIP notre CMS est respectueux de la vie privée de ses visiteurs et ne pose pas de cookies de traçages ou publicitaires. Suivre la vie du site RSS 2.0