Accueil du site > Syndicalisme / Luttes > Archives CPE > CPE, UN RECUL DU POUVOIR QUI EN APPELLE D’AUTRES !

CPE, UN RECUL DU POUVOIR QUI EN APPELLE D’AUTRES !

mercredi 12 avril 2006

La formidable mobilisation unitaire de la jeunesse et des salariés avec leurs organisations a montré qu’il était possible de gagner sur nos revendications.

C’est la première fois depuis 2002 que le gouvernement est contraint de reculer sur ses projets.

Bravo à tous ceux et celles qui se sont mobilisés aux cotés des lycéens et des étudiants contre le CPE !

Cette lutte n’est pas seulement celle de la jeunesse contre la précarité mais celle de tous les salariés et les privés d’emploi contre la volonté gouvernementale et patronale de casser les garanties collectives comme le CDI, le code du travail et le statut de la Fonction Publique.

Les moyens ? Le CNE, le contrat précaire seniors et le Pacte junior dans la Fonction Publique, la loi sur « l’égalité des chances » ;

Le but poursuivi ? Le contrat unique précaire clairement revendiqué par Sarkozy pendant le conflit et par le MEDEF depuis des années.

Pourquoi ? Il s’agit de baisser le coût du travail par tous les moyens et pour tous les âges et toutes les situations d’emplois et d’augmenter ainsi les profits qui ne produiront que des revenus financiers et non des investissements productifs créateurs d’emplois.

L’enjeu a été décidé à Lisbonne en mars 2002 dans le cadre de la « stratégie européenne pour l’emploi » signée par le premier ministre de l’époque, Lionel Jospin et le président de la république, Jacques Chirac.

Et maintenant ?

Du coté du pouvoir :

Le gouvernement a perdu toute crédibilité dans cette affaire, incapable de gérer la situation, prenant le risque d’incidents graves.

Il a déposé ce matin une proposition de loi pour remplacer l’article 8 de la loi « ’Egalité des chances ».

Les mesures proposées censées favoriser l’insertion des jeunes ne sont que la poursuite des logiques d’exonérations patronales déployées jusqu’alors où la précarité n’est pas combattue mais adaptée en faveur des entreprises avec un financement public (au cas particulier par l’augmentation du prix du tabac).

CES MESURES DOIVENT ÊTRE COMBATTUES TOUT COMME LA TOTALITÉ DE LA LOI « ÉGALIITÉ DES CHANCES » !

Du coté des syndicats :

L’unité construite autour d’une revendication simple (le retrait du CPE) a permis de mobiliser des millions de salariés et de jeunes et de gagner. Alors pourquoi pas un slogan commun contre le CNE, le Pacte junior et le contrat précaire senior ?

Pour la CGT, ce ne doit être qu’un début !

Cette victoire donne confiance pour la satisfaction des revendications. Le gouvernement doit maintenant retirer le CNE, le Pacte junior et le contrat précaire senior. Les contrats d’intérim et les CDD doivent être requalifiés en CDI ; les temps partiels imposés doivent être transformés en temps plein. La CGT appelle les salariés à poursuivre la mobilisation à tous les niveaux, dans l’unité la plus large, pour imposer l’ouverture de négociations sur toutes les revendications posées pour obtenir de nouvelles conquêtes sociales.

Dans la Fonction Publique, aux Finances et à la DGI, aussi, nous pouvons gagner !

La période qui s’ouvre sera caractérisée par une campagne IR à la botte d’une campagne politique de vitrine (DPR, télédéclaration, PVFI...). La poursuite des réformes va peser sur la vie des agents avec notamment un mouvement de mutation ingérable (conséquences de la LOLF), une dégradation des conditions de travail et l’application des SDOS dans les départements .

Nous ne pouvons rester sans réagir :

l’heure est à l’offensive ! La DG et le ministère doivent négocier ! Mettons en débat l’action pour gagner ! Dans l’unité, bloquons la DGI ! Le congrès du SNADGI qui s’est tenu du 4 au 7 avril met sur la table la question de la grève reconductible là où ça fait mal à la DGI, au ministère et au Ministre : pendant la campagne IR !

Nos principales revendications

- arrêt des suppressions d’emplois, des réformes régressives, du transfert des domaines, de la fusion CDI CDIF, d’AGORA, de la tyrannie des indicateurs et autre certification ;

- abrogation du nouveau système d’évaluation notation ;

- respect de la dignité des agents ;

- augmentation des salaires, reconnaissance des qualifications ;

- plan pluriannuel de créations d’emplois ;

- respect et amélioration des garanties statutaires collectives ;

Nous interpellons l’ensemble des agents du département, les organisations syndicales SNUI, le SGIFO et la CFDT pour porter ensemble cette proposition d’action pour gagner sur nos revendications.

ENSEMBLE, DETERMINES, NOUS POUVONS, AVEC UNE ACTION EFFICACE, GAGNER SUR NOS REVENDICATIONS ! DECIDONS LA ENSEMBLE !

Rennes, le 11/04/06

SNADGI-CGT 35 / DIRCOFI OUEST 2 bd Magenta 35000 Rennes

Tel : 02-99-29-37-89 ou 06-60-13-99-08

snadgi-cgt.ille-et-vilaine laposte.net

site à visiter : http://snadgi35.free.fr/

Proposer un complément d'infos

SPIP | Par défaut, SPIP notre CMS est respectueux de la vie privée de ses visiteurs et ne pose pas de cookies de traçages ou publicitaires. Suivre la vie du site RSS 2.0