Accueil du site > Syndicalisme / Luttes > [CHGR] Cher-e-(s) collègue(s). Quelle est votre limite ?

[CHGR] Cher-e-(s) collègue(s). Quelle est votre limite ?

mardi 3 octobre 2017 (Date de rédaction antérieure : 9 octobre 2017).

SUD Santé Sociaux CHGR (Centre Hospitalier Guillaume Régnier)

Devant l’afflux des questions et des préoccupations dont les agent-e-s nous font part, nous vous invitons tous et toutes :

Les salarié-e-s du CHGR  : Administratif, soins et technique. Titulaires, Stagiaires et Contractuel-le-s à :

2 heures d’informations syndicales

A l’appel des organisations syndicales SUD et CGT du CHGR

Le lundi 9 octobre 14h à 16h. Dans la Cour d’Honneur

En vue d’une action syndicale

Le service de santé au travail a mis en avant dans son rapport de 2016, le risque suicidaire au CHGR. A cela la réponse de la direction, est de demander à le chiffrer !

Certain-e-s, de plus en plus nombreu-x-ses, font le lien direct entre le management opéré par la direction, qui pousse les agent-e-s dans leurs retranchements et à l’exacerbation de la souffrance psychique. Les idées suicidaires nous les entendons de plus en plus souvent dans nos services et dans nos permanences syndicales.

Certain-e-s cadres obéissent aux ordres verbaux d’une DRH sans scrupule, dans le non respect du droit des agent-e-s, sans parvenir à questionner. Nombreux s’inquiètent pour la santé psychique et physique des salarié-e-s de leur unité, de leur pôle et sont eux même à bout.

La chasse aux temps morts (Lean management comme chez « Danone ») et la chasse au sureffectif vont nous faire craquer les un-e-s après les autres. Le burn-out ? Oui il existe. Des suicides ? Sans aucun doute si la direction continue à maltraiter les salarié-e-s du CHGR à ce point.

Les directions ne pourront pas dire « nous ne savions pas » !

Il est temps de pointer la responsabilité de l’Etat, des élus et de la direction car le risque suicidaire présent sur le CHGR est notamment dû aux situations de sous effectifs sans compensation, aux rappels à domicile, aux changements de plannings de dernières minutes, aux pressions d’une partie de l’encadrement, au sentiment de ne pas bien faire son travail, au sentiment d’insécurité, à la multiplication et glissement de tâches, à la précarisation des agents notamment des contractuels, à la dégradation des conditions d’accueil des patients…

Il ne faut pas oublier la suppression de 11 postes du pool d’établissement et de 23,5 postes lors du passage aux nouveaux plannings. Nous devons également exiger que ces postes soient remis en place, que les contractuel-le-s sur poste permanent soient stagiairisé-e-s avant 2018.

Chaque agent-e a le droit de participer à 2h d’informations syndicales sur son temps de travail

Venez nombreux !!

N’hésitez pas à nous contacter pour toute demande d’information

Rennes, le 03/10/2017

Nous contacter : Tél. : 02 99 87 99 05 – Poste Chgr : 3327 Port. : 06 48 83 79 13 -

E-mail : sudchgr gmail.com


ndlr

Répression contre les soignants : SUD Santé appelle le personnel hospitalier à débrayer

https://larotative.info/repression-...

Proposer un complément d'infos

SPIP | Par défaut, SPIP notre CMS est respectueux de la vie privée de ses visiteurs et ne pose pas de cookies de traçages ou publicitaires. Suivre la vie du site RSS 2.0