Accueil du site > Environnement > Avranches - Rassemblement et déambulation anti THT et antinucléaires

Avranches - Rassemblement et déambulation anti THT et antinucléaires

mardi 11 septembre 2012

Parce que la lutte est loin d’être finie…

Tous à Avranches le 29 septembre 2012 !

Alors que le dimanche du week-end de résistance du 23 et 24 juin a pu être vécu comme un traumatisme, il a été avant tout un moment fort de rencontres et discussions et a rassemblé presqu’un millier de personnes. La lutte contre la THT Cotentin-Maine n’a perdu ni de sa légitimité, ni de sa détermination, bien au contraire. En effet, à tout moment cet événement a été pensé comme un temps fort dans une lutte qui dure depuis des années, et de ce fait, elle ne s’arrête pas là.

Face à la répression, face aux procès que nous subissons, face aux harcèlements de la gendarmerie, bras armé de l’Etat Nucléaire, face aux échéances de fin des travaux qui approchent, l’heure n’est pas à la résignation ou au compromis. La lutte contre cette ligne THT s’est toujours inventée au jour le jour. Aujourd’hui c’est un nouvel élan que nous voulons lui insuffler avec cette manifestation à Avranches. Il s’agit pour nous de partager notre quotidien de lutte et de rencontres, de faire part de nos expériences et de discuter des raisons qui nous poussent toujours à tenir tête. L’expérience ici éprouvée aura définitivement débarrassé chacun des participants de toute illusion à l’égard d’un quelconque compromis avec un Etat, qui, quelque soit sa couleur, se fera toujours le défenseur de son industrie nucléaire.

Ce que nous souhaitons, c’est sortir des carcans imposés à cette lutte afin qu’elle se développe partout où il y aura des gens qui oseront se dresser contre RTE, contre le Nucléaire et son monde. Nous voulons rompre le silence et les mensonges médiatiques sur notre sort, que nous partageons avec tous ceux qui contestent ce monde là. Nous considérons à contrario de ce qu’ils affirment, que ce n’est pas une « lutte locale » qui se joue ici, mais que nous vivrons tou-te-s sous cette ligne, ou sous d’autres. Pour beaucoup déjà, vivre sous une THT est une réalité, mais cette balafre en construction va alimenter les industries de toute l’Europe, elle va polluer ce territoire pour encore longtemps, et elle permet à la logique nucléocrate de perdurer jusqu’à la catastrophe. En ce sens nous sommes tous des riverains de la ligne THT Cotentin-Maine. Nous subissons tous ses effets, la logique de centralisation energétique dont elle est symptomatique. Nous vivons tous le flicage et la militarisation de nos espaces de vie qui nous sont imposés. Répondons par ce simple « NON  ! Nous ne nous laisserons pas faire ». Nous sommes tous soumis-es à cette soit-disante « démocratie », qui par ses juges et ses flics révèle son vrai visage, nous vole nos espaces, nos droits et nos libertés pour le profit de quelques uns.

C’est pourquoi il nous apparaît si important de déplacer la lutte non plus sur la ligne même, mais plus largement là où elle n’est pas « visible », en ville, à proximité même du soi-disant « Quartier Général de RTE pour le projet ».

Projections, repas, discussions, actions de visibilité de la lutte, c’est par ces moyens que nous entendons créer du lien avec tous ceux qui allument la lumière chez eux le soir et s’interrogent. Considérons quelle est la nature de cette energie que notre société consomme ; quel est le prix en sang, en larmes, en frustration, en souffrance, de la production et de l’acheminement de cette électricité dans les usines et les bureaux de chacun, et donc dans nos habitations.

Ni résignation, ni compromis

Tous à Avranches le 29 septembre 2012 !

Rassemblement à 10h au jardin des plantes

Affiche :

http://antitht.noblogs.org/files/20...

Version à télécharger pour imprimession et diffusion :

http://antitht.noblogs.org/files/20...

Tract pour impression :

http://antitht.noblogs.org/files/20...

contact : pylones riseup.net / 06 28 94 72 13

site internet : www.antitht.noblogs.org


RESISTONS A LA LIGNE THT

Depuis décembre 2011, les chantiers de pylônes ont démarré et, avec eux, la violence d’état et de RTE (signatures forcées, travaux de destruction engagés légalement ou pas, etc…). Face à cette situation, nombre d’individus ont décidé que l’heure était à l’action directe pour tenter d’enrayer ce « rouleau compresseur » et appellent chacun à y participer avec les moyens qu’il jugera bon pour nuire matériellement à l’avancée du chantier. Si nous sommes contraints à ces pratiques c’est que l’opposition populaire à ce projet n’a, depuis qu’il est connu, rencontré uniquement que mépris et arrogance de la part de l’état et de RTE. Chacun aura compris qu’il n’y avait rien à attendre de ces institutions. C’est seulement en s’organisant par nous-mêmes avec nos moyens que nous pourrons freiner la toute puissance de l’état.

Par le biais de ses actions en justice RTE nous a informé-e-s de ce que vous aurez du mal à trouver dans la presse, pour la période allant jusqu’au 31 mai. Pour juin 2012, RTE s’est contenté de rapporter uniquement les actions publiques lors de sa dernière requête devant le tribunal de Laval.

C’est ainsi qu’en 2012, ont eu lieu au moins :

7 actions de déboulonnage le 31 janvier, les 10 et 12 février, le 18 mars, les 13 et 17 avril ; 23 autres actions de dégradations de pylones (incluant parfois du déboulonnage) le 23 février, à quatre endroits le 11 mars, le 30 mars, les 17, 24, 25 (en six endroits), 28 avril (en trois endroits), les 15 (en deux endroits), 21 et 30 mai. 2 actions d’opposition à l’élagage les 5 et 29 mars. 20 actions ayant causé des dégradation de matériel de chantier les 15 et 26 janvier, les 1er (en deux endroits), 20 et 23 février, les 12, 20 (en deux endroits) et 30 mars, le 20 avril (en deux endroits), les 2, 4, 7, 10, 11 (en deux endroits), 17, 20 et 31 mai. 14 occupations de chantiers ou de dépôts le 26 janvier, le 29 février, les 19, 22 et 30 mars (en deux endroits), le 25 avril (en trois endroits), les 5, 14, 16 mai, les 1er, 3 (RTE manquant de fiabilité, nous devons préciser qu’il s’agit ici du 2 et non 3 juin, quand l’un d’entre nous a été blessé puis arrêté pour violence) et 6 juin. 1 occupation de propriété RTE le 6 mai 2012, laquelle avait déjà été occupée le 5 novembre 2011. 1 action ayant causé la disparition de 50 panneaux d’information sur le chantier le 6 mars. 1 action d’épandage de lisier le 19 mars.

(Voir la liste complète : http://antitht.noblogs.org/266)

Il est évident que les actions ont continué pendant l’été… et qu’elles se poursuivront bien au-delà de la seule ligne Cotentin-Maine et de la fin de sa construction car il ne tient quà nous de mettre à mal la société nucléaire en suivant les bons conseils d’EDF :

"Lorsque les écologistes militants, qui sont aujourd’hui axés sur le nucléaire, prendront dans leur collimateur les lignes HT, la situation risque d’être grave, car si l’on peut protéger les centrales nucléaires par des barbelés et éventuellement des pelotons de CRS, ce n’est pas le cas des pylônes" (extrait d’un rapport confidentiel EDF, rapport Lefevre du 13 avril 1983).

LA THT NE PASSERA PAS SANS ENCOMBRES

Proposer un complément d'infos

Par défaut, SPIP notre CMS est respectueux de la vie privée de ses visiteurs et ne pose pas de cookies de traçages ou publicitaires. Suivre la vie du site RSS 2.0