Accueil du site > Environnement > Action de sensibilisation sur les compteurs Linky

Action de sensibilisation sur les compteurs Linky

jeudi 18 mai 2017 (Date de rédaction antérieure : 20 mai 2017).

A l’inititative du collectif anti Linky fédéré sur le département 35

L’ensemble des collectifs du département d’Ille et Vilaine s’organise pour l’information et la défense des droits des citoyens, et prévoit une action de sensibilisation le 20 mai prochain à Rennes.

Des actions d’information sur les compteurs Linky d’Enedis/ERDF sont menées depuis plusieurs mois sur la ville de Rennes, et les communes de Chartres, Pont Péan, Liffré, Clayes, Fougères, Montfort, en Ille et Vilaine. Ces collectifs (une vingtaine) se fédèrent en un collectif 35, et mèneront leur première action de sensibilisation commune sous la forme d’un rassemblement le samedi 20 mai, place de la République à Rennes, à partir de 14h.

Lutter contre la désinformation

Les compteurs communiquant Linky soulèvent une vive polémique sur l’ensemble du territoire français, où des collectifs réunissant des centaines de milliers de personnes s’opposent, en dehors de toute structure politique. Faisant écho à cette démarche, le collectif 35 entend lutter contre les intentions de la firme Enedis / ERDF (distributeur d’énergie) qui derrière un discours de façade, œuvre à désinformer les citoyens :

· Des risques sanitaires, les radiofréquences (ondes CPL et GPRS) et les microondes sont officiellement classées depuis le 31 mai 2011 « potentiellement cancérigènes » (catégorie 2B) par le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC), qui dépend de l’OMS

· Des répercussions sur les factures et abonnements des consommateurs qui financent le coût d’une opération estimée à 7 milliards d’euros

· De la violation de la vie privée de par la communication des données de consommation au sein du foyer, données utilisées à des fins marketing et commerciales, Mr Monloubou, Président Enedis France déclare être « un opérateur « Big Data »

· De la mise en péril de la sécurité de chacun avec un compteur permettant de faciliter le piratage. Des pannes et incendies, s’expliquant par l’emploi temporaire de poseurs non professionnels, représentent des dommages non couverts par la société Enedis

· De la suppression de milliers d’emplois dû à l’automatisation des relevés de consommation

· Du non-sens écologique par la mise au rebut de 35 millions de compteurs électriques en état de fonctionnement

Lutter contre la violation des droits des citoyens

Au-delà de l’information sur les problématiques suscitées, le collectif 35 entend également dénoncer le comportement d’Enedis et ses sous-traitants qui utilisent des méthodes en contradiction avec leur discours officiel. Intimidation, violation de domicile, harcèlement téléphonique, ou encore, pose forcée auprès de citoyens ayant formalisé leur refus.

Mr Monloubou déclarait à l’Assemblée Nationale le 2 février 2016, que la pose des compteurs Linky s’effectuerait dans le respect du droit de refus des citoyens. Propos appuyés par Mr Laurens Directeur Régional d’Enedis le 7 février à Liffré devant 70 personnes. Hors, Enedis annonce présentement que la pose des compteurs est obligatoire. Le collectif 35 rappelle que la base de la Déclaration des Droits de l’Homme, est constituée des « droits sacrés et inaliénables de l’humain ». D’aucune manière, aucun dirigeant ne peut entraver ces droits.

Les citoyens français peuvent refuser l’imposition de ce compteur par le biais de courriers recommandés et de sommation.

Aider les citoyens qui disent non !

Fort de nos expériences, de celle des collectifs de France et des associations telles que PRIARTEM, Robin des toits ou CRIIREM, le collectif 35 conseille et accompagne les citoyens du département dans leur volonté de s’informer et de se protéger, par le biais du site https://collectifantilinky.wixsite.... et d’un contact collectifantilinky35 orange.fr . Le collectif 35 recueille également les témoignages et plaintes (appareils grillés, altercation avec un installateur, installation malgré refus, apparition de problèmes de santé).

Les communes sont propriétaires des compteurs, les citoyens peuvent demander à leur Maire, garant de la santé publique de ses concitoyens, une délibération de suspension.

Le principe constitutionnel de précaution s’impose.

Le collectif anti Linky 35 est un ensemble de citoyens égaux et d’horizons divers, unis dans un but commun. Il a pour vocation d’agir et réfléchir ensemble pour défendre une cause, il n’appartient à aucune structure politique ou syndicale. Le collectif n’est pas doté de la personnalité juridique car non déclaré en Préfecture.

Rennes le 17 mai 2017

Contact : collectifantilinky35 orange.fr

Proposer un complément d'infos

SPIP | Par défaut, SPIP notre CMS est respectueux de la vie privée de ses visiteurs et ne pose pas de cookies de traçages ou publicitaires. Suivre la vie du site RSS 2.0