Accueil du site > Politique > A propos des gilets jaunes

A propos des gilets jaunes

mardi 19 février 2019

Don’t eat the yellow snow . (F. Zappa)

Celles et ceux qui retiennent du mouvement des GJ les seuls relents xénophobes, antisémites, homophobes, sexistes sont les idiots utiles de la préservation de l’ordre en place répandant ses misères quotidiennes. Bien que ces faits soient indéniables, les principaux relais médiatiques font davantage écho à ces détestables illustrations réactionnaires qu’aux aspirations et gestes les plus louables du mouvement.

De petits ou de gros bourgeois qui œuvrent à décrédibiliser le mouvement actuel qui déstabilise tant les repères de cette vieille France pacifiée, inégalitaire, raciste, impérialiste, capitaliste à mille lieux des aspirations les plus démocratiques, sociales et écologiques.

Il faut être à côté de l’histoire pour oublier ce qu’est un Peuple révolutionnaire : c’est avant tout une multitude confrontant ses contradictions, ses intérêts parfois divergents, mais un peuple qui s’organise et qui affronte le présent. Il n’existe pas de Révolution qui soit pure en dehors des vœux pieux de quelques idéalistes.

Un mouvement révolutionnaire émancipateur doit faire face à 2 difficultés majeures : combattre le vieux monde et combattre les forces réactionnaires les plus moribondes également engagées dans la lutte. L’Histoire n’apprend rien d’autre.

Que finisse de crever l’esprit de cette gauche discriminant les classes populaires par de présupposés manque de goût, de discernement, qui constitueraient une masse informe adepte des centres commerciaux et d’Hanouna bien plus que des Inrocks, de Libé ou de l’humour Canal. Une partie de Peuple tendanciellement jugée en négatif dès qu’elle quitte le périmètre autorisée de la « gauche moderne » ; cette gauche qui accompagne depuis tant d’années les désastres de l’économie après avoir évincée la lutte des classes de leurs discours et actes.

A finir par ne représenter qu’eux-mêmes et le triomphe du désespoir, les sociaux-démocrates peuvent bien poursuivre leur auto-critique en vase clos.

Merci au mouvement des Gilets Jaunes, au renouveau de la conscience de classe, à la reprise d’actions déterminées, à la spontanéité et à leur radicalité décentralisée, malgré ses détracteurs, malgré la répression...

Contre toute récupération de ce mouvement, son détournement par les urnes, ou la mascarade de grand débat national, ses discrédits médiatiques et politiques, amplifions ce mouvement faisons vivre les divergences en son sein, combattons y les propos et actes les plus détestables.

Mais soyons clairs, il y a bien longtemps que l’époque nous n’avait pas permis de choisir son camp : la lutte contre la barbarie ou sa préservation.

J J A L

Proposer un complément d'infos

Par défaut, SPIP notre CMS est respectueux de la vie privée de ses visiteurs et ne pose pas de cookies de traçages ou publicitaires. Suivre la vie du site RSS 2.0