Accueil du site > Syndicalisme / Luttes > Archives Universités LRU 2007/2008 > A bas l’état policier ! Sud Etudiant Rennes

A bas l’état policier ! Sud Etudiant Rennes

mercredi 14 novembre 2007

Communiqué Sud Etudiant Rennes. 14 novembre 2007

Après les interventions policières au sein même des universités (comme cela s’est fait à Tolbiac ou Nantes entre autres), l’intervention de l’armée à Nanterre, le gouvernement a fait le choix de poursuivre dans sa volonté de mater l’opposition des étudiant-e-s à la loi relative aux libertés et responsabilités des universités (LRU).

A Nanterre, les piquets ont de nouveau été attaqués par les CRS, mais les étudiant-e-s ont tenu et la mobilisation s’amplifie. A Lille, des arrestations ont eut lieu au cours d’une manifestation.

De même à Rennes, où la manifestation se déroulait dans le calme jusqu’aux charges des CRS. Les forces de l’ordre sont intervenues en faisant plusieurs blessés, et procédant à au moins deux arrestations, dont un militant de Sud étudiant. Ce dernier, qui essayait de relever une manifestante victime d’une charge de CRS, a été arrêté. A cette heure, il est toujours en garde à vue pour « violence et jet de projectiles contre les forces de l’ordre » (sic).

Cette intervention n’a été précédé d’aucune sommation de la part des policiers, les charges se sont faites dans le désordre le plus complet au milieu de la circulation routière, mettant en péril les manifestant-e-s. Le fait qu’il n’y ait pas eut de sommations prouve que la volonté des policiers était de procéder à des arrestations ciblées de grévistes. Le gouvernement fait le choix d’amplifier la répression dès qu’un mouvement le met en difficulté, il tente de contrôler tou-te-s les acteurs et actrices du mouvement social, afin de les faire taire. Le gouvernement n’entend plus tolérer d’oppositions intransigeantes à sa politique.

Nous ne baisserons pas les bras. Aussi nombreux que seront les CRS, nous resterons déterminés à nous opposer à toutes ces politiques antisociales. Nous devons poursuivre massivement le mouvement de grève, et nous exigeons la libération immédiate de nos camarades, sans poursuites judiciaires.

La prochaine assemblée générale à Rennes II se tiendra jeudi à 12h30. La mobilisation doit être à la hauteur de la répression gouvernementale.

6 Messages de forum

  • A bas l’état policier ! 14 novembre 2007 11:51, par flo

    ok,« on a été chargés par les policiers » c’est votre version, mais ayant une fille en fac de rennes, je peux vous dire que vous êtes des violents !!! vous bloquez violemment et en minorité l’accès aux cours, vous n’avez aucun respect pour les autres, vous ne tenez même pas compte du résultat des votes... Vous êtes vous aussi tout autant méprisables que les CRS qui chargent des jeunes gens pacifistes. Vous n’êtes pas une majorité de pacifistes, vous voulez de la violence vous aussi. Vous l’avez !!! une internaute et une maman d’étudiante écoeurée.

    Répondre à ce message

    • A bas l’état policier ! 14 novembre 2007 15:52, par Ras-le-bol de juger quand on ne sait rien !!

      une mère qui n’a que la version de sa fille ; n’est pas un argument. on ne peux pas comparer des débats houleux entre étudians bloqueurs ou pas (d’ailleurs des anti-bloqueurs se sont ramenés avec des cutters, sans parler des agressions physiques) et des charges de CRS gratuites et VIOLENTES. un manifestant a une fracture au bras et à la main, faite par des crs sans aucune raison. Mais ça personne n’en parle.

      Répondre à ce message

      • A bas l’état policier ! 14 novembre 2007 17:45, par un ex -étudiant

        les violences policières ciblées sur des militants syndicaux étudiants doivent être dénoncées.Elles visent à casser un mouvement qui se développe et à éviter sa jonction avec les mouvements sociaux en cours. Le soutien à la lutte des étudiants contre la LRU et la solidarité contre la répression n’exclut pas un débat serein sur 2 points :
        - celui de la démocratie dans le mouvement : on ne peut à la fois prôner la souveraineté des assemblées générales et la bafouer lorsqu’on est minoritaire(vote par bulletin secret voté par l’AG DE RENNES 2 et considéré comme « illégitime » par des militants des SUD étudiants, censés ne pas être nés de la dernière pluie)
        - celle des moyens d’action. Si le blocage est un mode d’action privilégié, il ne doit pas devenir l’unique objet de débat encore moins un objectif en soi.Il y a mieux à faire et en particulier convaincre toujours plus d’étudiants de la nocivité de la loi. On attend que Sud se démarque de ce point de vue des « autonomes ». Enfin que dire du projet avorté d’occupation des gares et complètement inadapté à la situation, venant comme un copié-collé du mouvement anti-CPE.
        De telles erreurs si elles ne sont pas corrigées risquent de décrédibiliser le mouvement des étudiants et de le minoriser.
        Qui aime bien châtie bien ...

        Répondre à ce message

      • A bas l’état policier ! 14 novembre 2007 18:04, par Titi

        Si vous ne mettiez pas les média a l’écart de votre mouvement en considérant qu’il sont contre vous, il y’aurait eu plus de témoins et surement moins de violence hier. On ne peut pas empêcher les médias de travaillés au seins de la fac et ensuite pleurer parce que personne ne parle de vos copains blesser. il vos aussi savoir assumer ses choix. en l’occurrence celui de vouloir se passer des média !

        Répondre à ce message

        • A bas l’état policier ! 14 novembre 2007 22:08, par A.

          A Titi « les medias » je conseillerais de relire l’article d’acrimed

          Se servir des médias dominants sans leur être asservis ?

          Extrait :

          « Et dans le cours des mobilisations, comment éviter de subordonner l’espace de délibération et de décision démocratiques des acteurs mobilisés aux exigences d’une prétendue transparence médiatique, véritable droit d’ingérence permanent et sans contrepartie ?
          Ce droit d’ingérence se prévaut de la liberté d’informer.
          Une liberté d’informer si bien partagée que les conférences de rédaction sont largement ouvertes !
          Une liberté de la presse si conquérante que les huis clos des conseils d’administration des grandes entreprises suscitent une indignation générale !
          Mais il suffit que des salariés ou des étudiants mobilisés souhaitent se réserver le droit, par décision soumise au vote, de refuser l’accès aux journalistes, afin de pouvoir, eux aussi, débattre en toute liberté, et de n’informer les journalistes qu’une fois arrêtée une position collective, pour que la liberté de la presse soit déclarée en danger »

          suite sur : http://www.acrimed.org/article2741.html

          Voir en ligne : Se servir des médias dominants sans leur être asservis ?

          Répondre à ce message

  • A bas l’état policier ! 14 novembre 2007 20:31, par fab

    bonjour !

    je suis d’accord : à bas l’état policier

    je vous invite à lire l’article ci-dessous (http://rue89.com/2007/11/12/comment...)sur la façon dont l’état fait démonstration de violence comme si nous étions en temps de guerre.

    je suis fière que les étudiant-e-s résistent et fassent grève.

    il faut de temps en temps débrancher sa radio et sa télé et arrêter de croire sans filtrer tout ce que l’on peut nous raconter.

    bravo les étudiants qui résistent !

    http://rue89.com/2007/11/12/comment-letat-maintient-lordre-dans-les-banlieues

    Voir en ligne : david dufresne

    Répondre à ce message

Proposer un complément d'infos

Par défaut, SPIP notre CMS est respectueux de la vie privée de ses visiteurs et ne pose pas de cookies de traçages ou publicitaires. Suivre la vie du site RSS 2.0