Accueil du site > Politique > A Rennes, les vitrines de la BNP repeintes pour dénoncer les pratiques de la (...)

A Rennes, les vitrines de la BNP repeintes pour dénoncer les pratiques de la banque

samedi 27 janvier 2018

C’est la BNP qu’il faut juger, pas les citoyens !

Samedi 27 janvier, une trentaine de militants d’Attac Rennes et Saint-Malo-Jersey et d’ANV COP 21 Rennes ont repeint les vitrines des agences BNP Paribas de Rennes pour dénoncer le procès que la banque impose à une militante d’Attac, Nicole Briend. « C’est l’évasion fiscale en bande organisée qu’il faut juger », ont scandé les militants, avant de réclamer la relaxe de Nicole.

Les militants ont opacifié au blanc de Meudon (produit lavable à l’eau) les vitrines des BNP place de la mairie, sur les quais, place Charles de Gaulle et place Rallier du Baty. Huit militants sur la trentaine ont été arrêtés et embarqués dans un commissariat pour contrôle d’identité avant d’être libérés.

Partout en France, samedi 27 et dimanche 28 janvier, militants et citoyens se sont mobilisés pour soutenir Nicole Briend, ancienne professeure de lettres, qui est attaquée en justice par la BNP Paribas pour avoir participé à une action de réquisition citoyenne de chaises à Carpentras le 17 mars 2016.

C’est le troisième procès auquel font face les « faucheurs de chaises », après Jon Palais et Florent Compain l’année dernière. Ces actions en justice obéissent à la même logique : essayer de bâillonner les organisations citoyennes et les empêcher de mener de nouvelles actions pour dénoncer l’évasion fiscale des multinationales.

« La BNP essaie de nous faire peur et d’empêcher les actions citoyennes, alors que c’est elle qui triche et ne respecte pas les lois », a expliqué Alice Picard, porte-parole d’Attac Rennes. « Nous avons rendu les vitrines de la banque opaques pour dénoncer l’opacité de ses pratiques fiscales, qui portent préjudice à l’ensemble de la collectivité », a continué Pierre Lebrun, porte-parole d’ANV COP 21 Rennes.

Chaque année, ce sont environ 60 milliards d’euros qui échappent au budget public français à cause de l’évasion fiscale. BNP Paribas est la banque française qui détient le plus de filiales dans les paradis fiscaux, et vient d’ailleurs d’être condamnée pour ces pratiques par les autorités fiscales britanniques.

https://local.attac.org/35/

Proposer un complément d'infos

SPIP | Par défaut, SPIP notre CMS est respectueux de la vie privée de ses visiteurs et ne pose pas de cookies de traçages ou publicitaires. Suivre la vie du site RSS 2.0