Accueil du site > Syndicalisme / Luttes > 66 minutes pour la CCNT 66

66 minutes pour la CCNT 66

vendredi 9 février 2018 (Date de rédaction antérieure : 14 février 2018).

Grève mercredi 14 février 2018. Débrayage

Le 14 février prochain, l’intersyndicale CGT-FO-SUD-CNT de l’action sociale appelle tous les salarié-e-s à se mobiliser massivement face à la dégradation de plus en plus inquiétante des conditions de travail dans nos établissements, et aux attaques dirigées vers notre convention collective de travail.

Depuis plus d’un an, NEXEM annonce sa volonté de s’attaquer à la CCNT 66 et de mettre en place une convention collective unique et étendue sur la BASS qui signerait la mort de nombre de dispositions conventionnelles conquises depuis plus de 50 ans.

Aujourd’hui, NEXEM va plus loin encore, il a annoncé en novembre 2017 sa décision d’ouvrir le secteur social et médico-social au secteur lucratif et aux financements privés. Ceci marque une rupture historique avec toutes les valeurs qui ont orientées les établissements depuis plus d’un demi-siècle !

Il envisage de négocier localement les budgets d’établissements avec les organismes de tarification (Agence Régionale de Santé, Conseils départementaux, métropoles etc..), ce qui constituerait une rupture totale avec l’égalité des droits pour les salarié-e-s, garantie par la CCNT 66 et introduirait une disparité de moyens et de traitement entre établissements.

Ces orientations s’inscrivent dans une casse programmée du secteur, s’associant à d’autres mesures : fin de l’opposabilité des conventions collectives et accords collectifs de travail pour les établissements ayant contracté un CPOM, article 70 de la loi de financement de la Sécurité Sociale, projet de loi « SERAFIN-PH » (adéquation des financements aux parcours des personnes avec la mise en place de la tarification à l’activité dont on connaît les conséquences dramatiques à l‘hôpital public). Tout cela n’a évidemment qu’un seul objectif : la réduction drastique des coûts de fonctionnement des établissements au travers de la mise en concurrence des associations via des appels à projets, et l’ouverture au secteur privé lucratif.

Une situation totalement inacceptable dans un contexte social déjà gravement dégradé :

  • Dégradation inquiétante des conditions de travail des salarié-e-s et d’accompagnement des usagers,
  • Manque de plus en plus criant de moyens pour faire face aux missions qui leurs sont confiées,
  • Situation de stress, épuisement au travail lié à la perte de sens de nos missions, méthodes de management du personnel calquées sur le secteur productif et marchand, non reconnaissance des personnels,
  • Augmentation importante des arrêts de travail, burn out et accidents du travail,
  • Précarisation de plus en plus importante des professionnel-le-s, souvent de jeunes diplômé-e-s, avec un taux de CDD record, salarié-e-s restant illégalement sous CDD souvent durant des années,
  • Salaires bloqués depuis plus de 17 ans avec une chute de plus de 26 % du pouvoir d’achat sur cette période.

L’intersyndicale CGT FO SUD CNT appelle tous les salarié-e-s à débrayer dans tous les établissements, durant 66 minutes (en référence à notre convention 66) à 10 heures ce 14 février.

Rassemblement devant la Préfecture de Beauregard à Rennes

le 14 février 2018 à 11h30

Il y a urgence à réagir et à se mobiliser pour stopper cette spirale infernale qui détruit toutes les valeurs fondatrices de notre secteur, met à mal des milliers de travailleurs sociaux et impacte gravement la prise en charge des usagers ! TOUS ENSEMBLE DANS L’ACTION !

Contact : sante-social35 cnt-f.org

Proposer un complément d'infos

SPIP | Par défaut, SPIP notre CMS est respectueux de la vie privée de ses visiteurs et ne pose pas de cookies de traçages ou publicitaires. Suivre la vie du site RSS 2.0