Accueil du site > Société > 42% des Français ne partent pas en vacances cet été

42% des Français ne partent pas en vacances cet été

samedi 2 août 2008

Leur nombre a significativement augmenté depuis 3 ans, surtout chez les ouvriers. En cause : le pouvoir d’achat.

Face à la baisse de leur pouvoir d’achat, de plus en plus de Français renoncent à partir en vacances. C’est le principal enseignement « http://www.lefigaro.fr/assets/pdf/v... » du sondage Ifop pour l’Humanité, paru mercredi. Plus précisément, ils sont 42% cette année à ne pas partir en juillet, ni en août, contre « seulement » 32% en 2005.

Pour les sondeurs, il ne fait aucun doute que cette évolution est directement liée à la baisse du pouvoir d’achat, puisque les départs en vacances sont une « variable d’ajustement », sur laquelle les gens en difficulté peuvent « rogner », explique Jérôme Fourquet, directeur adjoint du département opinion et stratégies d’entreprises de l’Ifop.

Les catégories populaires sont les plus touchées. Si les employés sont ceux qui partent le moins en vacances, de l’ordre de 47%, ce sont les ouvriers qui connaissent l’évolution la plus spectaculaire. « La proportion d’ouvriers ne partant pas en vacances a doublé en 4 ans seulement », souligne Jérôme Fourquet. Ils étaient 20% à ne pas profiter de leurs congés pour partir, en 2005, ils sont aujourd’hui 41%. « C’est très significatif de l’impact du pouvoir d’achat, d’autant que l’été a toujours été une période phare pour les congés des ouvriers, ils ont une plage de congé souvent imposée quand l’entreprise ferme », explique-t-il. Chez les employés, à la question « partez-vous plus de trois jours dans la période du 1er juillet au 31 août », ils étaient 34% à répondre non en 2005, ils sont donc 47% cette année.

Mais le phénomène touche toutes la catégories socio-professionnelles. La proportion de cadres ne partant pas en vacances en juillet-août a aussi augmenté. Il est de l’ordre de 20% en 2008. Ils étaient seulement 12% en 2005 à ne pas partir. Une chiffre à nuancer cependant. « De nouvelles tendances de départ, en hors saison, chez les cadres, peut influer sur ce chiffre, mais cela concerne peu de monde » analyse Jérôme Fourquet.

Ces chiffres « prouvent que le pouvoir d’achat n’est pas un problème de perception, c’est une réalité », souligne Jérôme Fourquet. A la question « quel est le problème qui vous parait le plus important aujourd’hui », c’est bien le pouvoir d’achat qui vient en tête selon ce sondage de l’Ifop sur les « Français et le pouvoir d’achat ». Ce thème a détrôné celui de l’emploi à l’automne 2007 chez les ouvriers selon l’Ifop. « Puis les catégories socio-professionnels supérieures les ont rattrapé dans cette inquiétude au printemps 2008 » explique Jérôme Fourquet . Ainsi, toutes la catégories socio-professionnelles placent maintenant le pouvoir d’achat en premier.

Cette baisse des départs en vacances risque bien d’avoir des conséquences à long terme sur les professionnels du tourisme. « Les villégiatures plus spécifiquement préemptées par les catégories sociales populaires, comme le camping, vont souffrir de cette baisse des départs des ouvriers », analyse Jérôme Fourquet. « Il va peut-être y avoir un effet de dominos, certaines professions intermédiaires et certains cadres se rabattant sur le camping par exemple, mais cela ne rattrapera pas le manque à gagner dû aux ouvriers ». Les chiffres du début de la saison touristique semblent lui donner raison.

Le sondage a été réalisé auprès d’un échantillon de 1000 personnes sur « les Français et leur pouvoir d’achat ».

Proposer un complément d'infos

Par défaut, SPIP notre CMS est respectueux de la vie privée de ses visiteurs et ne pose pas de cookies de traçages ou publicitaires. Suivre la vie du site RSS 2.0